Qu’est-ce que c’est que ce truc ?
En mécanique des fluides, un foil est une ail profilée qui se déplace dans l’eau et transmet une force de portance à son support.
Appliquée depuis de nombreuses années sur des bateaux à moteur de transport de personnes, cette technique permet de réduire la traînée de la coque, frottement et vagues, et de réduire la puissance nécessaire à la vitesse de croisière et ainsi la consommation.

Dans les sports nautiques, le foil est d’abord apparu sous des planches de kitesurf et aujourd’hui sous toutes sortes de planches.
Une fois fixé sous une planche proche d’un wakesurf, le foil vous permettra d’entrer dans la troisième dimension !

Le Wakefoil est constitué de trois parties:
– L’aile avant et le stabilisateur arrière. Plus l’aile est grande, plus la portance augmente, au détriment de la maniabilité.
– Le mat. D’une hauteur allant de 40cm à près d’un mètre. Plus le mat est grand, plus le Wakefoil sera sensible aux mouvements du rider. Mais plus c’est haut, plus c’est beau !
– La planche. Comme la planche est hors de l’eau une fois qu’on ride, sa forme n’a pas une importance primordiale. Le mat se fixe sous la planche, à l’arrière avec la possibilité de coulisser longitudinalement sur une vingtaine de centimètres. Un mat fixé le plus en arrière possible rendra le Wakefoil plus facile à gérer verticalement.

Et comment fait-on pour s’amuser avec ça?
Pour débuter, prenez un petit mat et fixez-le plus en arrière de la planche. Quand vous serez plus à l’aise, avancer le mat puis prenez un plus grand et éclatez-vous !

Avec le Wakefoil, tout est une question d’équilibre. En plus de la direction gauche-droite et de la vitesse, il faudra également gérer le plan vertical avec la particularité de ne pas pouvoir freiner la planche comme on peut le faire en wakesurf en mettant son poids sur la jambe arrière. Avec un Wakefoil, le poids sur la jambe arrière le fera décoller et descendre si on se met sur l’avant. Avec des mouvements trop brusques, cela sera la chute assurée !

Niveau équipement, il est plus sage de débuter avec un casque, le foil étant dur, voire presque tranchant. En cas de chute, ce qui risque d’arriver assez souvent au début, le foil a parfois une trajectoire qui peut paraître inattendue pour un débutant et on peut tomber dessus et se blesser. Donc comme pour tout sport nautique, le gilet de sauvetage sera incontournable.

Mais une fois maîtrisé, le Wakefoil vous permettra d’évoluer tout en douceur, pratiquement en volant au-dessus de l’eau, une sensation fabuleuse. Les meilleurs pourront essayer quelques figures, notamment en fixant des straps sur la planche. On a même vu un Hawaïen nous faire une démonstration et passer devant le bateau en marche, simplement en « pompant » sur sa planche.

Si on ajoute à la portance du foil la superbe vague d’un MasterCraft, vous pourrez rider à une distance considérable et cela pendant des heures ! Enfin pour autant que vos cuisses vous le permettent !

Bon ride à tous !

Translate »